Le « Projet Terre-Neuve » de l’asbl Recyclart a 20 ans.

Beau projet dont le but premier était de transformer la rupture urbaine provoquée par la Jonction Nord-Midi.

105 lecteurs pour cet article.

C’est le 15 septembre 1999 qu’a eu lieu l’inauguration du « projet Terre-Neuve », à l’initiative de l’asbl Recyclart fraîchement installée dans les bâtiments abandonnés de la station Bruxelles-Chapelle.

Aujourd’hui, l’asbl Recyclart, est installée rue de Manchester 13-15, à Molenbeek-Saint-Jean tout près du Centre culturel « La Raffinerie – Charleroi danse« .

La fresque se compose de 17 panneaux de ± 16 m² pour une Superficie totale de ± 272 m².

 Projet Terre-Neuve de l'asbl Recyclart (côté gauche) de 'Fréon' et 'La 5ème Couche'
Projet Terre-Neuve de l’asbl Recyclart (côté gauche) de ‘Fréon’ et ‘La 5ème Couche’

 

 Projet Terre-Neuve de l'asbl Recyclart (côté droit) de 'Fréon' et 'La 5ème Couche'
Projet Terre-Neuve de l’asbl Recyclart (côté droit) de ‘Fréon’ et ‘La 5ème Couche’

Nous l’avons réalisé entre janvier et août 1999, dans notre atelier qui se trouvait à proximité de la gare de la Chapelle.

C’est deux collectifs qui ont étés choisis pour la réalisation des projets, « Fréon » et « La 5e Couche » en collaboration avec les enfants de « Les Ateliers Populaires« , « Club de jeunesse », « Centre de Contact La Querelle » et de la « Salle de l’Epée » (associations actives dans le quartier des Marolles.

Fréon : Denis Deprez, Olivier Deprez, Vincent Fortemps, Dominique Goblet, Thierry Van Hasselt, Jean-Christophe Long.

La 5e Couche : Xavier Löwenthal et Christophe Poot

Les panneaux n’étant plus que partiellement visibles à cause de nombreux tags, voici à quoi ils ressemblaient à la sortie de l’atelier en 1999.

Panneau n°1 de Dominique Goblet de 'Fréon'
Panneau n°2 de Thierry Van Hasselt de 'Fréon'
Panneau n°3 de Vincent Fortemps de 'Fréon'
Panneau n°4 de Jean-Christophe Long de 'Fréon'
Panneau n°5 de Xavier Löwenthal et Christophe Poot de 'La 5e Couche'
Panneau n°6 de Olivier Deprez de 'Fréon'
Panneau n°7 de Xavier Löwenthal et Christophe Poot de ' La 5e Couche'
Panneau n°8 de Xavier Löwenthal et Christophe Poot de ''La 5e Couche'
Panneau n°9 de Denis Deprez de 'Fréon'
Panneau n°10 de Xavier Löwenthal et Christophe Poot de ' La 5e Couche'
Panneau n°11 de Jean-Christophe Long de 'Fréon'
Panneau n°12 de Olivier Deprez de 'Fréon'
Panneau n°13 de Thierry Van Hasselt de 'Fréon'
Panneau n°14 de Vincent Fortemps de 'Fréon'
Panneau n°15 de Denis Deprez de 'Fréon'
Panneau n°16 de Dominique Goblet de 'Fréon'
Panneau n°17 de Xavier Löwenthal et Christophe Poot de 'La 5e Couche'

Il ne nous reste que les bons souvenirs et les photos, qui eux sont restés intacts.

Les fresques se trouvent rue Terre-Neuve, dans le tunnel, sous la jonction Nord-Midi.

Position du mur au centre de la carte

 


105 lecteurs pour cet article.

Broussaille a 20 ans…

... et je ne vous dirais pas l'age de son amie Catherine, non pas par galanterie mais parce que ...

214 lecteurs pour cet article.

… vous vous en doutez, elle a aussi 20 ans!

C’est la version actuelle qui a 20 ans (septembre 1999), en effet, la première version de la fresque date de juillet 1991, mais après seulement quelques années, elle a montré de sérieux défauts et dégâts et on nous a demandé de la restaurer.

C’est suite à cette « restauration« (1), et surtout suite à un malentendu, Catherine ayant été prise pour « un ami » de Broussaille, Frank Pé nous a demandé de faire quelques petites modifications au projet original, pour féminiser un peu Catherine.

Donc cette  fresque a 20 ans, et comme première fresque du « parcours BD de la Ville de Bruxelles« , elle a aussi 28 ans, l’age vénérable du parcours BD.

 

(1) En fait de restauration, nous sommes reparti à zéro, en remettant le support à neuf.

 

La fresque « Broussaille » de Frank Pé

L’affiche réalisée à partir du projet original et à partir de laquelle on a réalisé la fresque actuelle, ici sur le site de Frank Pé ( https://frankpe.com ).

L’image n’est pas en très grande résolution, mais la première chose visible entre le projet et le mural, c’est la boucle d’oreille de Catherine, qui est une des nombreuses petites modifications au projet original.

Si vous ne l’avez pas encore vue, notez la mise en abîme de la fresque dans la fresque, de la fresque dans la fresque, etc …..

 

La fresque « Broussaille » de Frank Pé est la 19ème de nos réalisations du parcours BD de Bruxelles et a été réalisée par Jean-Yves Mangnay, Georges Oreopoulos, Renaud Pieterhons et David Vandegeerde.

Le mur a une superficie : ± 45 m²

Position du mur au centre de la carte

Adresse exacte: 41 rue du Marché au Charbon (Plattesteen) – 1000 Bruxelles – Belgique

 

 

Inauguration de ce nouveau blog, suite à obsolescence d’un langage de programmation pour site et blog (PHP), l’ancien blog n’étant plus mis à jour depuis quelques années, il est devenu obsolète lui aussi.

Donc voici la nouvelle mouture du blog Art Mural et  si vous trouvez quelques erreurs, merci de me le faire savoir.

 


214 lecteurs pour cet article.

Amaïh! Et bon anniversaire Mänhir Tintin.

La fresque Tintin fêtes ses dix ans ce 20 juillet 2015.

740 lecteurs pour cet article.

Si vous vous trouviez à l’instant devant le pignon gauche de la maison du 37 de la rue de l’Étuve à Bruxelles, devant la fresque « Tintin », par la magie du mural, vous seriez projeté immédiatement à Szohôd, la capitale de la Bordurie, à l’arrière de l’hôtel Zsnôrr, où vous pouvez apercevoir Tintin, le Capitaine Haddock et Milou, en train de s’enfuir par l’escalier de secours qui donne sur l’arrière-court, l’entrée de ‘zserviz’ de l’hôtel pour aller à la recherche de leur ami le Professeur Tournesol emprisonné dans les geôles bordure du Maréchal Plekszy-Gladz.

 

Fresque Tintin du parcours B D de Bruxelles

L’inauguration du mural a eu lieu le 20 Juillet 2005 vers 17h dans le cadre du « TINTIN FESTIVAL » dont l’inauguration a eu lieu quelques heures auparavant dans la Cours d’Honneur de l’Hôtel de Ville de Bruxelles.

Cette fresque est probablement celle du parcours BD de Bruxelles la plus photographiée, située à moins de 200 m de la Grand Place d’un côté et à 50 m du Manneken-Pis de l’autre, avec son flot incessant de touristes toute la journée, fait que nous avons pu à nouveau constater cette année lors de la rénovation de la fresque au début du mois de juin.

Le dessin de la fresque est issu de la 11ème case de la 50ème planche du tome 18 des aventures de Tintin, « L’affaire Tournesol » de Hergé.

Cette année, le guide Le Routard 2015 pour la Belgique à mis en couverture la fresque « Tintin ». Jolie coïncidence ou choix judicieux pour les 10 ans!

Couverture du guide Le Routard 2015 pour la Belgique

Carton d’invitation ‘Tintin’ de Hergé

Carton d'invitation fresque Tintin

La fresque « Tintin » est la 30ème de nos réalisations du parcours BD de Bruxelles et a été réalisée par Georges Oreopoulos et David Vandegeerde.

Le mur a une superficie : ± 36 m²

Position du mur au centre de la carte

Adresse exacte: rue de l’Étuve 37 – 1000 Bruxelles – Belgique


740 lecteurs pour cet article.

Néron a 20 ans aussi

La fresque "Néron" de Marc Sleen du parcours BD de Bruxelles

 

430 lecteurs pour cet article.

C’est au tour de Nero(1) de Marc Sleen d’atteindre l’âge de 20 ans, c’est en effet le 24 mai 1995, que l’inauguration de notre 5ème réalisation pour le parcours BD de Bruxelles a eu lieu. A cette époque, la place Saint-Géry montrait un tout autre visage que celui qu’on lui connaît aujourd’hui, le quartier est devenu avec le temps un des endroits de Bruxelles où les terrasses de cafés se sont multipliées et l’ambiance générale du quartier en fait un des lieux les plus agréables de la Capitale.

Fresque

Petite anecdote sur cette réalisation.

Outre le fait qu’il voulait nous offrir un verre chaque fois qu’il est venu nous voir durant la réalisation de la fresque, Marc Sleen nous avait demandé de faire tout particulièrement attention, non pas à Madame Pheip, fumeuse invétérée qui pour l’occasion avait oublié sa pipe, ni à Monsieur Pheip en train de dormir, ni à Adhémar, ni à Boulette et ni à Bambou, ni au grand costaud de Jan Spier supportant d’une main sûre cet étrange montage, ni au Détective Fouchet perdu dans sa recherche d’indices à genoux dans la prairie, ni à Oscar Abraham Millesabords caché dans l’arbre, ni à aucun autre personnage de la fresque, et même pas à Néron lui-même, mais bien à 4 petits oiseaux qui ont justement toute l’attention de notre héro, qui obnubilé par ces charmants volatiles et peut-être aussi par leurs mélodieux gazouillis, est inconscient du danger qui le guette, vu qu’il est assit sur une branche attaquée par un pic méticuleux qui s’est mit en tête de la couper. Mais bon, puisque après 20 ans, il n’est toujours pas tombé de l’arbre, finalement l’insouciance à parfois du bon. Vous l’aurez sans doute compris, Marc Sleen est passionné par les oiseaux, et le monde animal en général. Il a effectué plus de trente-cinq safaris en Afrique, réalisant plus de vingt documentaires pour la radio-télévision flamande. Il a également été nommé administrateur en 1984 au Fonds Mondial pour la Nature (WWF), dans sa section locale pour la Belgique. C’est pourquoi, pour ces 4 petits oiseaux peints sur le mur, il a pris un très grand soin à les dessiner. Il nous a apporté personnellement le projet définitif des oiseaux après le début du travail, en nous donnant de nombreuses explications ainsi que l’espèce de chacun des quatre petits piafs. La précision du dessin et des couleurs était importante, pour que lorsqu’un amateur éclairé et connaisseur des oiseaux verrait la fresque, il pourrait les reconnaître immédiatement et facilement, même si ils sont tout petits et perchés à près de 10 mètres de haut sur le mur.

Carton d’invitation ‘Neron’ de Marc Sleen

Carton d'invitation 'Nero' de Marc Sleen

Nero se trouve place Saint-Géry, au n°20, épingle n°5 sur le plan ici http://www.art-mural.eu/html/bdbruxplan.html.

Le mur a une superficie : ± 40 m²

Position du mur au centre de la carte

Adresse exacte: place Saint-Géry 20 – Bruxelles 1000 – Belgique

Le mur tel qu’il était avant la réalisation. Photo prise en 1994.

Le mur

 

Marc Sleen a écrit et dessiné entre 1951 et 2002, 217 albums de Nero. 2002 est aussi la date à laquelle il a arrêté la série définitivement, sans possibilité de la poursuivre après lui. Marcel Honoree Nestor Neels (Marc Sleen) a été anobli par le roi Albert II et fait chevalier en 1999. Sa devise est « Mille Verbe Imago Dicit ».

Près de 20 ans après, nous avons eu le bonheur de le croiser à nouveau pour l’inauguration d’une autre fresque, mais cette fois pour le parcours BD d’Anvers ‘Muurvast’, le 5 juillet 2014, cette fresque étant la 10ème et dernière du projet. Et comme le lui a crié, haut et fort, le groupe « MURGA LAMOURGAGA »,  après avoir joué de la musique et dansé pendant toute la durée de la fête d’inauguration, juste avant sont départ, on s’associe avec eux pour crier une fois encore, « Houra Marc Sleen » .

… écouter et voir « Houra Marc Sleen » sur la vidéo … à 3:20 …

Art Mural asbl - Video Inauguration Nero Anvers

(1) Pour les non néerlandophone, « Néron », comme le célèbre empereur romain dont il porte non seulement le nom mais aussi la couronne de laurier. En faisant attention on peu la voire juste au dessus de son oreille.


430 lecteurs pour cet article.

Ric Hochet a 20 ans

La fresque BD évidement ... inaugurée le 20 janvier 1995

1 073 lecteurs pour cet article.

Comme ses 3 autres confrères avant lui, Morris avec Lucky Luke, Philippe Geluck avec Le Chat, et Dupa avec Cubitus, Tibet est le quatrième auteur de BD avec la fresque consacrée à son personnage Ric Hochet à atteindre l’âge … respectable, pour une fresque, de 20 ans, et non sans mal et malgré ‘quelques’ tags – parfois de mauvais goût – et quelques restaurations, tout au long de ses années d’existence, en tout cas jusqu’en 2010 pour la dernière fois.

La fresque « Ric Hochet » telle qu’elle était en novembre 1994 

La fresque Ric Hochet telle qu'elle était en 1994

Notez l’arbuste en bas à gauche de l’image qui venait d’être planté pendant que nous réalisions le mural en novembre 1994. Si vous passez par là aujourd’hui , vous remarquerez qu’il ne s’y trouve plus. Il a été retiré il y a quelques mois déjà pour une raison bien simple, il servait de paravent naturel à l’urinoir improvisé qu’était devenue la fresque depuis bien trop longtemps. L’idée à l’origine était sympathique, mais c’est avérée ‘nauséabonde’, comme vous pouvez vous en douter d’un point de vue olfactif uniquement. Il n’y a pas que les tagueurs et la pollution atmosphérique qui détériorent les fresques !

Aujourd’hui, ça fait vingt ans que Ric Hochet, ce héros infatigable, journaliste français de « la Rafale », est accroché à la corniche d’une maison, au n°9 de la rue du Bon-Secours. Il tente en vain depuis tant d’années de sauver sa petite amie Nadine des griffes – et surtout du grand couteau – d’un ‘dangereux’ assassin, tandis que le Commissaire Bourdon est bloqué en bas devant la porte d’entrée de sa nièce, impuissant à faire quoi que ce soit pour l’aider, réduit au rôle de simple spectateur du drame qui va se jouer à l’étage, tout comme ceux qui regardent cette scène improbable qu’ils viennent de découvrir au détour d’une rue. Vous aurez noté évidement le jeu-de-mot entre la scène et le nom de la rue.

Sur bdzoom.com vous pourrez voir un reproduction du projet de la fresque (ou ici sur le carton d’invitation en bas d’article) pas plus grand qu’une feuille A4 (et même plus petit encore) que Tibet nous avait fourni pour la réalisation.

Ric Hochet de Tibet et Duchâteau rue du Bon Secours

Ric Hochet de Tibet et Duchâteau (détail)

Notez aussi la très belle intégration de la fresque, par rapport au bâtiment voisin, qui comme un trompe-l’œil, surprend toujours (en tout cas très souvent) les passants qui la voient pour la première fois, à 40 mètres de distance depuis le boulevard Anspach.

Cette fresque, est devenue avec le temps, une image incontournable de Bruxelles. Et d’ailleurs le célèbre guide Le Routard a mit à l’honneur, dans sa version 2014 et puis aussi 2015 pour Bruxelles, sur sa couverture, ‘Ric Hochet’ et par la même occasion le ‘Parcours BD de Bruxelles‘. On ne peut pas dire que l’éditeur du guide, qui deux années consécutivement, choisit cette fresque pour représenter Bruxelles aux nombreux visiteurs et touristes qui désirent visiter la capitale de la Belgique, se trompe.

Le guide ‘Le Routard’ Bruxelles 2014 Le guide ‘Le Routard’ Bruxelles 2015

La fresque ‘Ric Hochet’ a même détrôné un célèbre bruxellois présent sur les couvertures du guide de 2010, 2011, 2012 et 2013, en fait depuis la première édition consacrée à Bruxelles, ‘Le Manneken-Pis‘. Chez Le Routard, ils ont bien compris l’intérêt pour les visiteurs, toujours plus nombreux, que le parcours BD est un thème touristique original, et qu’il constitue un solide appel – du pied – aux touristes désireux de découvrir Bruxelles à travers cette particularité bruxelloise et belge aussi – d’autres parcours BD existent dans d’autres villes. Encore faudrait-il l’entretenir convenablement pour le préserver durablement dans de bonnes conditions.

C’est en tout cas un bel hommage rendu à Tibet disparu en janvier 2010.

La fresque ‘Ric Hochet’ date de fin 1994 pour la réalisation et a été la 4ème dans l’ordre de nos réalisations dans le cadre du ‘Parcours BD de Bruxelles’, mais n’a été inaugurée que le 20 janvier 1995(1) et sous la neige. Pendant son discours, Tibet, sous forme de boutade, envers son vieil ami Dany(2) et quelques autres présent aussi ce soir là a dit : « Dorénavant, il y aura deux types de dessinateurs BD, ceux qui ont une fresque dans le parcours BD de Bruxelles et puis les autres ». Il s’en suivi bien évidement un énorme éclat de rire de toute l’assemblée présente.

1 Voir carton d’invitation plus bas.

2 Dany fera aussi partie du cercle ‘très fermé’ des dessinateurs BD qui ont une fresque dans le parcours BD de Bruxelles, 2 ans plus tard le 26 juin 1997 avec le mural Olivier Rameau à la rue du Chêne n° 9 à moins de 30 mètres du plus célèbre des bruxellois, ‘Le Manneken-Pis‘ et sera la 12ème fresque du parcours. Celle-ci a été inaugurée non sous la neige comme ‘Ric Hochet’, mais sous une ‘drache’ mémorable (pluie battante dans nos régions) qui a duré du début à la fin, même pendant l’autre particularité de cette fresque, le feu d’artifice tiré par les maîtres artificiers Van Cleemput qui pour l’occasion n’avaient pas aller bien loin, puisqu’il avait lieu à partir du bas de la fresque réalisée sur le pignon de leur boutique rue du Chêne. Et ce n’est qu’à la fin des festivités, comme par miracle, que la pluie c’est subitement arrêtée.

D’ailleurs Tibet était tellement heureux de cette fresque, qu’il l’a reproduite, comme un clin d’œil, dans une aventure de Ric Hochet dans l’album 72 – « Le Trésor des Marolles » (ou ICI), qui comme vous savez est un quartier de Bruxelles autour de la place du Jeu de Balle, plus connue par les bruxellois sous le nom de « Vieux Marché » ou le ‘Marché aux Puces de Bruxelles » ! Cet album est paru en septembre 2006 plus de 10 ans après la réalisation de la fresque.

Pour la petite histoire, pendant toute la durée du chantier, il venait presque tout les jours pour faire des photos de l’avancement des travaux, et s’il ne pouvait pas venir, il envoyait quelqu’un à sa place. La rue du Bon-Secours, il la connaissait très bien, et pour cause, puisque arrivé à l’âge de 10 ans avec ses parents de sa Marseille natale, c’est dans ce quartier de Bruxelles qu’ils se sont installés.

Le mural a été réalisé durant le mois de novembre 1994 par Georges Oreopoulos et David Vandegeerde.

Le mur a une superficie : ± 30 m²

Carton d’invitation ‘Ric Hochet’ de Tibet et A.P. Duchâteau

Carton d'invitation 'Ric Hochet' de Tibet et A.P. Duchâteau

© Le Lombard – ‘Ric Hochet’ de Tibet et A.P. Duchâteau

Position du mur au centre de la carte

.Adresse exacte: Rue du Bon-Secours 9 – Bruxelles 1000 – Belgique

Pour voir le plan complet et situer les autres fresques du ‘Parcours BD de Bruxelles’ c’est ici et pour situer le mural ‘Ric Hochet’ cliquez sur l’épingle n°4.

Le personnage de Ric Hochet, a été créé avec André-Paul Duchâteau au scénario et Tibet au dessin, dans le Journal Tintin édition Belge  N°13 du 30 Mars 1955 et dans lequel il parait jusqu’en 1988.

2015 est un double anniversaire, celui des 60 ans de sa création même si le premier album n’est paru qu’en 1963 et des 20 ans de la fresque.

Photo prise pendant que nous réalisions le mural en novembre 1994.

Photo prise pendant que nous réalisions le mural en novembre 1994

Je ne sais plus qui a pris cette photo – après 20 ans, ma mémoire me fait défaut et les deux peintres étant sur l’échafaudage – et qui nous l’a fait parvenir, mais je l’en remercie, car c’est la seule photo en notre possession de la fresque prise pendant la réalisation, bien qu’il doit y en avoir des dizaines dans les albums de voyages de touristes de par le monde, et certainement des centaines dans les archives de Tibet mais aussi des badauds armés d’un appareil photo et passant dans cette petite rue interdite à la circulation automobile.

La liste des 78 albums de ‘Ric Hochet’ sur bedetheque.com pour découvrir ou redécouvrir ses aventures ou pour les compléter.

Traquenard au Havre 09/1963
Mystère à Porquerolles 09/1964
Défi à Ric Hochet 09/1965
L’ombre de Cameleon 09/1966
Piège pour Ric Hochet 09/1967
Rapt sur le France 03/1968
Suspense à la télévision 09/1968
Ric Hochet face au serpent 03/1969
Alias Ric Hochet 09/1969
Les 5 revenants 03/1970
Cauchemar pour Ric Hochet 09/1970
Les spectres de la nuit 03/1971
Les compagnons du Diable 09/1971
Ric Hochet contre le bourreau 02/1972
Le monstre de Noireville 01/1972
Requiem pour une idole 03/1973
Epitaphe pour Ric Hochet 10/1973
Enquête dans le passé 01/1974
Les signes de la peur 10/1974
L’homme qui portait malheur 04/1975
Le trio maléfique 09/1975
Alerte ! Extra-terrestres ! 01/1976
La ligne de mort 08/1976
La piste rouge 02/1977
Coups de griffes chez Bouglione 09/1977    
L’ennemi à travers les siècles 02/1978
L’épée sur la gorge 01/1978
Hallali pour Ric Hochet 01/1979
Opération 100 milliards 01/1979
Le fantôme de l’alchimiste 02/1980
K.O. en 9 rounds 08/1980
Tribunal noir 01/1981
Le scandale Ric Hochet 09/1981
La nuit des vampires 01/1982
La Mort noire 09/1982
La flèche de sang 06/1983
Le maléfice vaudou 10/1983
Face au crime 03/1984
Le disparu de l’enfer 10/1984
Le double qui tue 03/1985
La maison de la vengeance 10/1985
La liste mortelle 06/1986
Les messagers du trépas 05/1987
Ric Hochet contre Sherlock 11/1987
Le triangle Attila 06/1988
Les témoins de Satan 01/1989
Les jumeaux diaboliques 09/1989
Le secret d’Agatha 05/1990
L’exécuteur des ténèbres 04/1991
Le crime de l’an 2000 10/1991
La bête de l’Apocalypse 09/1992
Le maître de l’illusion 05/1993
Meurtre à l’impro 03/1994
Le masque de la terreur 11/1994
Qui a peur d’Hitchcock? 10/1995
Un million sans impôts 05/1996
L’heure du kidnapping 10/1996
Premières armes 05/1997
La main de la mort 01/1998
Crime sur internet 09/1998
Le jeu de la potence 05/1999
B.D. meurtres 01/2000
La sorcière… …mal aimée 10/2000
Le contrat du siècle 06/2001
Panique sur le web 02/2002
Penthouse story 10/2002
Le nombre maudit 05/2003
Le collectionneur de crimes 01/2004
L’homme de glace 09/2004
Silence de mort 05/2005
La dernière impératrice 01/2006
Le trésor des Marolles 09/2006
On tue au théâtre ce soir 05/2007
Puzzle mortel 01/2008
Code pour l’au-delà 04/2008
Dernier duel 05/2009
« Ici 77 !… » 03/2010
À la Poursuite du Griffon d’or 10/2010

.


1 073 lecteurs pour cet article.

Cubitus aussi a 20 ans !

Ça fait un moment que Cubitus a pris la place de Manneken-Pis sur son piédestal ...

332 lecteurs pour cet article.

… plus exactement 20 ans 1 mois  et 12 jours aujourd’hui, … et il ne compte pas le lui rendre de sitôt! Il est encore là pour quelques années.

Anniversaire un tout petit peu tardif, mais « il n’est jamais trop tard » pour s’en souvenir, moi c’est la semaine dernière en passant devant en voiture.

C’était notre 3ème et seule fresque réalisée et inaugurée en 1994 pour le « Parcours BD » de la Ville de Bruxelles et elle a eu 20 ans le 7 décembre 2014. Hasard du calendrier, c’est aussi la date anniversaire des 10 ans de la fresque Martine et des 10 ans du parcours BD de Laeken.

Le mural 'Cubitus' de Dupa du « Parcours BD » de la Ville de Bruxelles

Si vous ne connaissez pas Cubitus et vous faites une recherche sur google, vous pourriez tomber sur cette définition très sérieuse sur wikipedia, « cubitus : Plus long des deux os de l’avant-bras, au côté du petit doigt, dont l’extrémité supérieure forme le coude« . Même si c’est vrai en partie, il n’en est rien, « notre » Cubitus, à nous est un chien blanc avec un sérieux embonpoint, une truffe noire et une queue jaune. Son nom est donc aussi celui d’un os, mais quoi de plus normal pour un chien, d’ailleurs il en fait collection et en possède des milliers et il en grignote un de temps en temps. Il a aussi comme voisin et pire ennemi (qui peut parfois être son meilleur ami), Sénéchal, un chat noir et blanc, quoi de plus normal pour un chien. Cubitus est donc un chien ordinaire (normal), qui marche sur deux pattes, qui parle et qui a conscience d’être un héros de bande dessinée, mais quoi de plus normal pour un chien … de bande dessinée.

Le 16 avril 1968, Cubitus apparaissait pour la première fois dans le Journal Tintin. C’est Greg qui demanda à Dupa de créer un personnage pour boucler un numéro (N° 16 du 16 Avril 1968 édition belge) du magazine pour lequel une page restait vide. Et Dupa créa … Cubitus. Par la suite, il sera en couverture du journal à maintes reprises jusqu’en 1988 pour l’anniversaire des 20 ans de sa création.

Dupa créera 39 albums des aventures de Cubitus, jusqu’à son décès le 8 novembre 2000.

Petite anecdote, un jour pendant que nous étions en train de terminer ce mural, deux jeunes garçons – du quartier -, tout heureux d’avoir reconnu Cubitus sur le mur, nous apostrophent. Celui qui paraît être le plus jeune des deux nous demande alors bruyamment : « Lequel de vous deux est Dupa? ». Nous, interloqués devant la demande, le compère du demandeur tout autant que nous, de répondre à son ami avec un ton narquois mais plus bas : « T’es c…, tu crois quand même pas que Dupa vas venir dans notre quartier! ».

Et pourtant, s’ils étaient passé le jour d’avant, presque à la même heure, ils auraient rencontré Dupa en personne devant le mur à discuter jovialement avec nous de la réalisation du mural et quelques minutes plus tard de nous proposer d’aller boire un café en face pour avoir une vision un peu plus lointaine du mur. Sur ces explications, nos deux amis incrédules s’en allèrent d’un pas lent, en marmonnant entre eux qu’on n’allait quand même pas les prendre pour des c… de croire une chose pareille. Dupa dans leur quartier!  Et pourtant c’est la vérité!

D’ailleurs très vite, enchanté du travail, la discussion avec Dupa est passée aux « vieilles » voitures (de collections) qui comme tout le monde sait – mais à l’époque on ne savait pas -, était une autre de ses passions avec le dessin. Nous, à l’époque on avait aussi une vieille voiture, c’était une « vieille » 4L Renault … en fin de vie, on dirait un « collector » aujourd’hui.

Photo de David et Georges en cours de travail sur le mural

C’est une des rares photos de nous (David en haut et Georges en bas et Manneken-pis à droite) en cours de travail sur le mural « Cubitus ». On peut y voir, sur la même photo, à la droite de Manneken-pis pour une fois de dos, l’esquisse d’un double du ketje de Bruxelles. Non, ce n’est pas une erreur, mais après la pose des poncifs, à la demande des responsables du parcours BD, il a été décidé de décaler Maneken-Pis légèrement vers la gauche et un peu plus haut, pour être toujours visible, même quand l’auvent de l’épicerie jouxtant le mural serait ouvert. Et sitôt dit, c’est ce qui fut sitôt fait. Le plus amusant dans cette anecdote, c’est que le mur sitôt fini et les échafaudages enlevés, l’épicerie ferma définitivement dans les quelques jours qui s’en suivirent et l’auvent fut rentré aussitôt définitivement – sur la photo générale plus haut, l’auvent est toujours présent, la photo ayant été prise le jour de l’enlèvement des échafaudages.

Manneken-pis et l'esquisse de son double

Cubitus se trouve rue de Flandre, au croisement avec la rue Leon Lepage, épingle n°3 sur le plan ici http://www.art-mural.eu/html/bdbruxplan.html.

Le mural a été inauguré le 7 décembre 1994, c’était un mercredi après midi, comme toutes les inaugurations à cette époque là, pour permettre aux écoliers d’y assister. Le dessin retravaillé par Dupa était l’œuvre primée d’un concours (d’idées) organisé dans les écoles de la Ville de Bruxelles.

Le mur a une superficie : ± 35 m²

Carton d’invitation ‘Cubitus’ de Dupa

Carton d'invitation 'Cubitus' de Dupa

Sur le carton d’invitation, on peut lire qu’un jeu-concours sera organisé lors de cette inauguration, sous la forme du jeu des 7 erreurs (différences) qui a été imaginé suite aux quelques modifications mineures du projet, comme la position de Manneken-pis, la signature de Dupa à gauche, pour les plus visibles et permettra aux enfants présent de gagner le dernier album paru cette année là, « Cubitus et les cumulus de Romulus ». C’était très amusant, les enfants nous demandaient les réponses, pour remporter le prix convoité, mais finalement tout les enfants présent sont reparti avec un album sous le bras et un grand sourire.

Position du mur au centre de la carte

Adresse exacte: Rue de Flandre 109 – Bruxelles 1000 – Belgique


332 lecteurs pour cet article.